#Métacommunication, #Ressources Humaines

#Métacommunication : #Créer l’envie dans l’entreprise. Action 4 : #La qualité managériale.

Je vais parler ici d’une entreprise qui est encore traditionnelle en France avec un dirigeant d’entreprise, et des personnes qui encadrent des équipes. Nous ne sommes pas encore à l’ère du Management 4.0, bien loin s’en faut.

Si je me remémore les temps anciens, alors que j’étais salariée, ceux à qui j’attribuerai la palme de la qualité managériale (sniff… une seule main suffit amplement pour les compter) avaient pour moi les qualités suivantes :
– la simplicité d’un échange d’#égal à égal (pas d’êtres supérieurs)
– l’#authenticité et la spontanéité
– La #chaleur humaine même si de prime abord certains pouvaient paraître un peu ours.
– l’#implication dans leur fonction parfois sous une couverture désinvolte
– la #confiance dans leurs équipes qui n’excluait pas le contrôle
– un certain sens de l’humour et une grande #empathie
– une #volonté de faire progresser
– la valeur du #travail bien fait, une #rigueur souple
– la justesse du #respect de l’Etre Humain

Leur personnalité instaurait un climat de #confiance, un #respect mutuel. Les règles du jeu était claires : pas de double sens, de coup pourri, ni de peau de banane. Il existait le #droit à l’erreur, le tout était de le dire et il vous apportait son soutien pour la réparer derechef.

En fait ces « nominés » avaient pour la plupart acquis les qualités « requises » au fur et à mesure de leur vie professionnelle, de manière empirique. Ne dit-on pas que la formation se fait sur le terrain ?
Et pourtant combien de managers n’ont obtenus aucune palme malgré cette expérience du quotidien? J’aime à croire que beaucoup ont « péchés par ignorance ». Ils se sont retrouvés étranglés par une fonction où ils se sentaient mal à l’aise. De là, le pire de leur personnalité s’est exprimé et ils sont devenus des bêtes féroces aussi mordantes qu’un chien attaché à une chaîne.
Croyez-vous que je pousse le bouchon un peu loin ? (non simplement jusqu’en Bourgogne, lieu d’écriture de cet article). Regardez autour de vous !

Les qualités d’un manager « nommé » pour la palme ne sont pas données à tous. Certes, chez certaines personnes elles sont innées, pourtant pour les autres, il est possible d’acquérir petit à petit les #fondamentaux du management. #Créer l’envie dans l’entreprise, c’est #créer l’envie de manager. Donnez l’envie aux managers de réaliser cette mission d’accompagnement de son ou ses équipes. En fait, on retrouve ici les notions évoquées dans les « épisodes précédents » : l’#intention du chef d’entreprise, une #communication interne bienveillante, la mise en place d’une #qualité de vie au travail à tous les niveaux.

#Faire évoluer un membre de son équipe et lui proposer un autre poste est important dans le cadre de la #reconnaissance de la qualité de son travail. Par contre, le faire évoluer vers un poste d’encadrement sans lui en donner les moyens est un cadeau empoisonné qui peut nuire à l’intéressé et à l’entreprise. #Créer l’envie dans l’entreprise c’est aussi mettre tout en œuvre pour la #réussite de ses membres dans leur poste pour un épanouissement maximal de la personne.

Publicités
#Métacommunication, #Ressources Humaines

#Métacommunication : #Créer l’envie dans l’entreprise. Action 1 : La mise en place d’une #communication interne et externe bienveillante.

Bienveillance= Performance et croissance de l’entreprise et de ses membres.

#Métacommunication : #Créer l’envie dans l’entreprise. Action 1 : La mise en place d’une #communication interne et externe bienveillante.
Les écosystèmes évoluent à une rapidité fulgurante et les paradigmes changent. Les « millennials » n’ont pas les mêmes aspirations que les générations antérieures. Le contexte mondial économique et social fait voler en éclat des modèles qui ne sont plus adaptés aux aspirations actuelles.
N’en déplaise à certains, les modes organisationnels entrepreneuriaux traditionnels sont amenés à être remis à plat et être refondés avec l’avènement de ces nouveaux standards et ce, même pour des entreprises en mode dit « vertical » et hyper hiérarchisées.
Une #communication bienveillante est une force qui amène performance économique et sociale et ce quel que soit le type de l’entreprise. Mais qu’est-ce que la #bienveillance ????
Une congruence entre les valeurs annoncées par l’entreprise et ce qui s’y passe réellement, c’est à dire une corrélation entre ce qui est dit et fait. Je parle ici d’une #communication sincère et transparente, et ce sans jugement de valeur, afin que les êtres humains qui travaillent au sein de cette structure sachent ce qu’il en est et ne soit pas pris en traitre. Cette notion de bienveillance en étant transparente et sincère est pour moi un élément essentiel du #respect de l’être humain et de sa prise en considération. Ce type de communication amène au fur et à mesure de sa mise en place, la #confiance.
Une communication bienveillante nécessite de savoir dire oui, dire non, donner des explications, #reconnaître ses erreurs, agir pour ne pas laisser pourrir des situations délicates, avoir le courage de « mettre les mains dans le cambouis ».
Si une entreprise lambda met en avant des valeurs humaines (parce que c’est la mode) et qu’en fait l’être humain n’est qu’un numéro à qui on demande de travailler sans aucune reconnaissance, cette société va un moment donné avoir des soucis organisationnels internes qui auront une répercussion évidente en externe. Départs en cascade, absentéisme, difficultés de recrutement, seules les personnes qui n’auront pas d’autres choix resteront. Bien sûr, je doute que leur motivation et leur engagement soient au rendez-vous.
Pour moi la bienveillance va plus loin car elle inclut cette notion d’#altérité, d’#empathie, d’#écoute et de #prise de recul et je vais sans doute trop vite car je suis spontanément orientée action.
Malheureusement, quand je me base sur les constats que je fais en entreprise, la malveillance est encore bien présente.
Selon les modèles entrepreneuriaux, le #dirigeant de l’entreprise a un rôle fondamental dans la distillation de cette bienveillance par le biais de son #intention, son #exemplarité et la mise en place de cette communication auprès de tous les membres de l’entreprise. Ainsi, l’ « atmosphère » de l’entreprise va « s’imbiber » de cette façon d’être et chaque personne aura à cœur de participer de manière consciente et/ou inconsciente à ce phénomène. Cette #bienveillance va devenir ainsi une #coresponsabilité générale des membres de l’entreprise avec les conséquences intrinsèques que nous verrons au fil des semaines.
#Bienveillance = performance et croissance pour l’entreprise et ses membres.
La réussite de chaque personne est primordiale car elle tire la France vers le haut. Je parle de spirale ascendante.
Par contre, si vous êtes « jaloux de la réussite » d’une personne. Posez-vous la bonne question : « Quel besoin je n’assouvis pas dans la vie que je vis actuellement ? ».
Alors maintenant ACTION ! A bientôt…